Margraves de Valeria, le test

Grave pas marre de Valeria

Infos jeu

  • Connaisseur
  • Deckbuilding, placement d'ouvriers
  • 2-5
  • 14+ ans
  • 60 à 90 min
  • Isaias Vallejo
  • The Mico
  • juillet 2020
  • 40 €

REVIEW OVERVIEW

Prise en main
Rejouabilité
Matériel
Interaction

Notre avis

Une boîte pleine de surprises : beau matériel, illustrations splendides et chouette expérience de jeu. À mettre entre toutes les mains qui veulent progresser vers les jeux experts. Plaisir de jeu garanti !
Recommandé

Margraves de Valeria c’est un énième jeu dans l’univers de… Valeria (oui, c’était facile) connu principalement pour sa déclinaison « Valeria : le Royaume », un jeu de cartes et de dés à la sauce Minivilles. Les décors illustrations sont signés de The Mico (aka Mihajlo Dimitrievski) et le jeu de Isaias Vallejo chez Lucky Duck Games / Pixie. Cette nouvelle itération fait de Valeria un véritable jeu de plateau avec quelques ingrédients classiques (simili-placement d’ouvriers, deckbuilding, contrôle de territoire, etc) mais au déroulement assez tendu…

Margraves de Valeria, en bref : mon Margrave doit établir la paix dans le Royaume en s’y déplaçant pour construire des Tours de conjuration et combattre des Monstres (sources de ressources et autres bonus) en s’adjoignant l’aide de quelques Citoyens et Chevaliers volontaires. J’utilise les cartes de ma main (jusqu’à épuisement) pour l’une ou l’autre de ses actions : enchaînement de déplacements ou texte de description qui bénéficie parfois aux autres joueurs également.

Le matériel de Margraves de Valeria

Dans la boîte de Margraves, c’est du lourd… tout autant sur la balance que sur la quantité et la qualité !

Pièces en bois, tuiles en carton, cartes, plateaux (individuels, de Suivi et de Jeu !) et des petits Donjons à assembler pour y ranger son trésor… Et aussi une règle de jeu (si si, étonnant, non ?) et même des calages en mousse pour que rien ne bouge !

Préparez-vous une bonne séance de « dépunchage » avec plus de 150 éléments en carton très épais à extraire des planches pré-découpées.

Pour ceux qui connaissent Valeria, pas de dépaysement en vue, l’iconographie est limpide, les illustrations sont splendides et les nouvelles pièces en bois toutes découpées selon leur fonction (marqueurs d’influence, Chevalier, Margrave, ressources) sont du plus bel effet sur la table.

Les règles sont bien écrites et complètes même si l’on aurait apprécié un résumé de certaines actions / symboles en fin de livret que l’on ne retrouve pas sur les aides de jeu et qu’il faut aller chercher en plein milieu de longs paragraphes. Les règles sont assez simples à prendre en main (nous ne sommes pas sur du jeu « Expert ») mais la première partie nécessitera quelques aller-retour dans le texte que l’on aurait préféré s’éviter.

Pour une quarantaine d’euros, Margraves de Valeria respire le luxe niveau matériel sans compter qu’il existe quelques « packs promo » de cartes/tuiles supplémentaires pour 3 à 5 euros pièce.

Margraves de Valeria : thème ou thème pas ?

« Après des années de prospérité, les monstres des frontières de Valeria ont commencé à terroriser les cités locales. La Reine de Valeria, fatiguée des carnages et du chaos, a convaincu les Artisans-Conjureurs reclus d’aider à la construction de puissantes Tours de Conjuration à travers le Royaume. Une fois les Tours de Conjuration opérationnelles, elles seront capables d’oblitérer les monstres et de faire régner la sécurité dans Valeria une fois pour toutes. »

Malheureusement, comme souvent dans ce type de jeu, les mécaniques prennent le pas sur le thème et l’on en oublie vite le fond d’histoire décrit en préambule de la règle. Cependant, chaque élément s’intègre parfaitement à la mécanique et au fil conducteur de l’histoire ce qui laisse quand même une certaine personnalité au jeu. Nous n’entrons pas totalement dans un jeu de gestion pure au thème maladroitement plaqué.

Au crédit de l’auteur, il y a une certaine réussite à avoir transporté l’univers de « Valeria : le Royaume » sur un jeu de plateau bardé de concepts classiques et bien imbriqués.

Le principe de jeu dans Margraves de Valeria

La mise en place de Margraves de Valeria est rapide : chaque joueur récupère son plateau et ses pièces personnels (Margrave, marqueurs d’Influence et de Force, Tours de Conjuration, cartes Citoyen) et on alimente les plateaux principaux avec les cartes Monstres, les ressources et quelques Chevaliers qui prennent position dans chaque lieu.

Asymétrie de démarrage et ressources comptées

À la manière d’un Tzolk’in ou d’un Teotihuacan, chacun des joueurs reçoit 4 tuiles Richesse qui sont ensuite draftées (j’en choisis une et je passe le reste à mon voisin) jusqu’à en conserver 3 en main. Ces tuiles déterminent les ressources, les pièces d’or, la Force ou encore l’Influence de départ, orientant ensuite vers un démarrage asymétrique pour les joueurs.

Les ressources mises en place en début de partie dépendent du nombre de joueurs et sont très limitées : il ne sera pas rare de se retrouver en manque de quelque chose qui se trouve stocké chez un autre joueur jusqu’à ce qu’il daigne s’en servir (et le remettre à disposition).

Heureusement, personne ne fera longtemps l’écureuil car le plateau individuel limite le stockage à 12 ressources / chevaliers moins le nombre de Tours de Conjuration restant à construire (donc 8 espaces de stockage en début de partie).

Rien de bloquant en soi mais des contraintes qui nécessiteront une bonne capacité de réadaptation des joueurs en cas de pénurie ou de manque de place !

Actions à la carte

Margraves de Valeria se joue en tours, sans notion de manche, jusqu’à remplir une condition de fin de partie (dernière Tour de Conjuration construite, pioches de Citoyens ou de tuiles Privilège épuisées).
À son tour, un joueur devra au choix : poser une carte, rappeler les cartes posées (obligatoire pour la dernière carte en main) ou construire une Tour de Conjuration.

La principale mécanique de Margraves de Valeria consiste à se forger une main de cartes Citoyen efficace pour effectuer ses actions (et marquer des points en fin de partie). Chaque carte Citoyen permet soit de réaliser des « actions de Fanion » soit d’activer « texte Pouvoir du Citoyen ».

Les symboles présents sur le Fanion d’une carte permettent d’enchaîner quelques actions, dans l’ordre et de haut en bas :

  • Gagner de la Force, des ressources ou de l’Or
  • Déplacer son Margrave
  • Déployer un Chevalier

Déplacer son Margrave d’un lieu à autre et Déployer un Chevalier (transfert du plateau individuel vers le plateau principal ou déplacement entre lieux) active à l’arrivée un Pouvoir différent pour chacun des 8 lieux représentés. Ces actions « de base » sont essentielles car les Pouvoirs de Lieux servent à reconstituer son stock de ressources, rapatrier des Chevaliers en vue d’un affrontement avec un Monstre ou simplement recruter un nouveau Citoyen (et ainsi optimiser sa main).

Si vous désirez combattre un Monstre et/ou bénéficier d’actions plus performantes vous pouvez lire le « texte Pouvoir du Citoyen » qui, occasionnellement (comme dans Valeria le Royaume) pourra offrir une action aux autres joueurs pendant votre tour de jeu.

Héros monstrueusement tombés au combat

En dehors de la balade pour faire ses collectes de ressources, vous êtes fortement incités à combattre les Monstres reliés aux lieux où se trouve votre Margrave. Pour cela vous utiliserez la Force que vous aurez acquise (et suivie grâce au marqueur de votre plateau individuel) ou alors des Chevaliers présents aux côtés de votre Margrave ou dans votre stock.
Ces ouvriers Chevaliers neutres que chacun peut utiliser à sa guise sont de précieux atouts qui au terme du combat rejoignent les Tombeaux Héroïques (sur le plateau de Suivi), sources de bonus immédiats.

Mettons que vous ayez fait appel à 4 Chevaliers (peu importe leur provenance), vous allez les placer debout sur les cases comportant une statue pour essayer de compléter lignes et/ou colonnes au bout desquelles est indiqué un bonus. Ces Chevaliers passent à l’horizontale pour marquer leur utilisation et pourront aider lors d’un prochain tour de jeu à remporter d’autres bonus. Le timing du combat de Monstre peut s’avérer important pour ne pas juste servir de tremplin à bonus pour un autre joueur !

Prendre des tuiles : un sacré Privilège

En dehors des cartes et ressources, les tuiles Privilège sont un élément de jeu particulièrement lucratif à ne pas négliger. Ces tuiles, que vous récupérerez à la faveur d’un combat, d’une balade sur la Piste Navale (action d’un des lieux) ou avec la progression de votre Influence, proposent des bonus à récupérer à tout moment d’un de vos tours de jeu ou des symboles (Guilde ou Bannière) comptabilisés en fin de partie.

Gagner des tuiles et les mettre de côté pour plus tard permet parfois de compenser la difficulté d’accès à une ressource, d’augmenter sa force juste avant un combat ou d’obtenir quelques précieuses pièces avant de recruter un Citoyen. Pratique, efficace… vite indispensable !

Objectif points et point d’objectifs

Dans Margraves de Valeria, il n’y a pas d’objectifs personnels ni d’asymétrie de plateaux individuels, tout le monde poursuit le même but : engranger le plus de points de victoire.
Les points de fin de partie sont rapportés principalement par :

  • le nombre de cartes + tuiles + Tours de Conjuration pour chacune des Guildes, multipliées par la position de votre marqueur d’Influence
  • le nombre de bannières différentes sur vos tuiles Privilège

Ajoutez à cela quelques points octroyés pour les gemmes, ressources et pièces en stock chez vous en fin de partie pour obtenir votre score principal.

Et Margraves de Valeria, à deux ?

Margraves n’est pas de ces jeux où le nombre de joueurs à un impact significatif sur le déroulement de la partie et l’interaction. L’ajustement du nombre de ressources et de cartes au nombre de joueurs permet d’équilibrer la configuration, quel que soit le nombre d’attablés autour du plateau de jeu.

Même chose du côté interaction, c’est assez froid : vous n’embêterez votre adversaire qu’en lui chipant les ressources sous le nez (ou en les gardant un peu trop longtemps à son goût) ou en allant combattre le Monstre qu’il avait dans le viseur. Encore une fois, rien de bloquant ni rien de gênant, bien au contraire car cela rend le jeu aussi plaisant en duo qu’à plusieurs !

Finalement, notre avis sur Margraves de Valeria…

Un auteur ou un éditeur qui décline à volonté un univers c’est souvent un fort risque de redondance et de jeu médiocre au fil des déclinaisons. Avec Margraves de Valeria il n’en est rien : si vous tourniez en rond avec « Valeria : le Royaume), venez tourner en rond entre les Lieux du plateau de Margraves !

Les règles de jeu sont simples à appréhender, le matériel flatte l’oeil et les différentes mécaniques proposées s’imbriquent de belle manière. Avec ses ressources et espaces de stockage limités, Margraves de Valeria nécessite une bonne capacité d’observation et d’adaptation, renforçant l’intérêt du jeu à chaque tour.

Margraves de Valeria se révèle être un très bon jeu d’introduction vers des jeux plus complexes que nous prendrons certainement un grand plaisir à ressortir.

Règles de Margraves de Valeria

Télécharger “Margraves de Valeria, les règles” Margraves-de-Valeria.pdf – Téléchargé 32 fois – 10 MB

Publications récentes

Endeavor : le mode solo non officiel en français

La dernière édition d'Endeavor permet désormais de jouer à 2 joueurs mais toujours pas de trace d'un mode solo. Il n'est effectivement...

Le dernier Leder Games s’annonce Fort intéressant

L'éditeur de Root ne fait pas que dans le gros jeu asymétrique et le prouve avec la sortie prochaine de "Fort" un...

L’Âge de Pierre, un mode solo officiel en français

Après Carcassonne et quelques autres jeux, l'éditeur Hans im Glück continue d'alimenter sa collection de "modes solo". C'est au tour de L'Âge...

Demeter : la feuille Automne est tombée

Il y a quelques jours, Sorry We Are French annonçait ses nouveautés à venir dans les prochains mois dont... du nouveau contenu...

Superlude signe Tiny Reef, un Flip & Write de Jordy Adan

Et de 3 ! Après, le très bon Inkalam, l'original Licornizer, c'est maintenant Tiny Reef qui rejoint la collection Print & Play...

Margraves de Valeria, le test

Margraves de Valeria c’est un énième jeu dans l’univers de… Valeria (oui, c’était facile) connu principalement pour sa déclinaison « Valeria : le...
Ben
Tout est parti d'un Carcassonne sur iPad... la tuile... car depuis les jeux de plateau sont devenus plaisir et passion du quotidien. En charge de la zone "expert" et "jeux cultes" de la collection. Références : les jeux de Stegmaier et Shem Philipps.