Accueil Actus Premier avis : Rome & Roll

Premier avis : Rome & Roll

David Turczi, connu pour ses gros jeux comme Anachrony ou, plus récemment Tekehnu, défriche le genre du Roll & Write avec une vision « expert » de la mécanique : Rome & Roll, distribué en France par Super Meeple.

Le matériel de Rome & Roll

Avec sa boîte « grand format » et son manuel de 28 pages, Rome & Roll annonce la couleur ! À l’intérieur, pas de carnet de feuilles à jeter à chaque partie mais de grands plateaux joueurs et un plateau central effaçables, accompagnés de leurs feutres de couleur. Cette base est complétée par de très gros dés colorés et gravés, un paquet de grandes cartes et une paire de meeples par joueur.

Rome & Roll en principe

Autour d’une carte centrale, chaque joueur participe à la reconstruction de Rome (en y plaçant des bâtiments) et colonise des régions avant de rénover les routes qui y mènent.
L’organisation de vos bâtiments et vos réalisations constitueront le moteur de points de victoire que chacun ira chercher à sa manière avec l’aide de ses conseillers personnels (les plateaux joueurs sont asymétriques).

Première partie de Rome & Roll

Le livret de règles peut paraître intimidant au premier abord mais tout est expliqué clairement et en détails.

Les premiers tours de jeu, comme pour nombre de jeux « expert », sont un peu déroutants : les actions sont réalisées à tâtons sans vraiment savoir où l’on va face à la multitude d’actions possibles et les conditions de chacune : Construire, Lever une légion, Conquérir, Développer, Taxer, Échanger, …

Au bout de quelques tours, la partie se révèle fluide et on sait tout de suite ce que l’on fera à la prochaine pour mieux démarrer la reconstruction de Rome.

La construction de bâtiments s’affiche comme un bon moyen de marquer des points mais les contraintes de pose dessin et l’exiguïté de la carte obligent à aller chercher d’autres sources de revenu points : conquête, taxes, échanges, etc.

La première partie à 2 nous a pris presque 1h30, la seconde partie à 4 a nécessité un peu plus de 2h. C’est long mais les temps morts sont limités au temps de réflexion / dessin de chacun et, nul doute que les prochaines parties seront plus rapides.

Premières impressions sur Rome & Roll

Rome & Roll tient sa promesse : c’est du Roll & Write expert et certains se demanderont pourquoi n’avoir pas fait un « vrai jeu de plateau ». Pour nous c’est la force et l’originalité du jeu qui n’a aucun prétendant sur le marché.

L’asymétrie des plateaux joueurs et les nombreuses cartes bâtiment assurent une excellente rejouabilité et si vous en voulez encore plus, une extension « Personnages » propose 3 plateaux supplémentaires.

Nous n’avons trouvé pour le moment qu’un seul défaut au jeu : ses feutres qui sont trop épais et qui s’effacent très très mal, surtout sur le plateau central. Il y a cependant une solution à ça, et qui servira pour vos autres Roll & Write à usage multiple : les feutres Stabilo OHPen avec leur pointe fine (disponibles en 4 ou 8 couleurs parfaitement adaptées à celles de Rome & Roll !). Un linge humide et tout s’efface sans difficulté, nettement mieux que la livraison du fabricant !

Rome & Roll en quelques mots : si vous appréciez les jeux expert et que le principe du Roll & Write ne vous fait pas peur, Rome & Roll est un ovni ! Mise en place rapide et forte rejouabilité au programme, le jeu de David Turczi nécessitera quelques parties pour révéler le fort potentiel que l’on ressent dès les premiers tours de jeu.

Ben
Tout est parti d'un Carcassonne sur iPad... la tuile... car depuis les jeux de plateau sont devenus plaisir et passion du quotidien. En charge de la zone "expert" et "jeux cultes" de la collection. Références : les jeux de Stegmaier et Shem Philipps.

Récemment...

Endeavor : le mode solo non officiel en français

0
La dernière édition d'Endeavor permet désormais de jouer à 2 joueurs mais toujours pas de trace d'un mode solo. Il n'est effectivement...

Kickstarter

Tests