Little Town, le test

Le placement d’ouvrier trop mimi

Infos jeu

  • Familial
  • placement d’ouvriers, contrôle de territoire
  • 2 à 4
  • 10+ ans
  • 30 à 45 min
  • Shun et Aya Taguchi
  • Sabrina Miramon
  • juin 2019
  • 25 €

REVIEW OVERVIEW

Prise en main
Rejouabilité
Matériel
Interaction

Notre avis

Le jeu parfait pour découvrir la mécanique de "placement d'ouvrier". Petit prix, joli matériel, règles abordables et bonne rejouabilité. Un indispensable familial qui change des classiques.
Indispensable

Première édition internationale d’un jeu sorti en 2002 au Japon, Little Town est le genre de jeu qui ne paie pas de mine. Petit prix, illustrations à la mode et introduction au placement d’ouvriers le tout complété par son lot de bonnes surprises.

Little Town, en bref : je pose un ouvrier dans la prairie (pour collecter les ressources aux alentours / en échanger) ou sur un chantier (pour construire un bâtiment dans l’herbe et marquer des points de victoire). À la fin de la manche, je nourris mes ouvriers et je repars pour un tour ! A quelques bâtiments moteurs de points près, mon score est celui acquis au fil des constructions.

Le matériel de Little Town

La petite boîte de Little Town renferme au sein de son thermoformage :

  • des pions ouvriers et bâtiments en bois
  • des jetons cubes de ressources en bois
  • des tuiles bâtiment
  • un plateau de jeu recto verso

Les illustrations sont dans l’air du temps avec une patte graphique et des bâtiments qui semblent tout droits d’un jeu vidéo sur mobile : 3D un peu enfantine, légèrement déformée. Un atout pour séduire certains publics rétifs aux « vrais jeux » !

Little Town : thème ou thème pas ?

« Il existe, bien au-delà des montagnes les plus reculées, une région riche et verdoyante encore inexplorée. Ce lieu regorgeant de richesses est l’endroit idéal pour bâtir la ville de vos rêves. Il vous faudra récolter des ressources pour ensuite ériger un premier bâtiment, puis un autre, et encore un autre… »

Le thème annoncé par Little Town est parfaitement rendu : niveau plaine verdoyante et inexplorée, difficile de faire mieux… Et puis pour le côté bâtisseur, idem.
Même si « Little Town » s’apparente plus à un village champêtre qu’à une « ville », la promesse est tenue et la construction de la cité suffit aux bâtiments tout mignons suffit à impliquer le joueur.

Le principe de jeu dans Little Town

La mise en place de Little Town est des plus simples : un plateau à installer, 13 tuiles bâtiment à piocher / poser, quelques cartes objectif à distribuer et 3 pièces d’argent à donner.
Outre l’installation de « première partie » qui recommande l’utilisation de certaines tuiles bâtiment, les parties suivantes pourront démarrer toutes différemment grâce au plateau recto-verso et aux 24 tuiles fournies.

Note : tentez de réclamer les « tuiles goodies » à votre revendeur préféré… s’il en a encore 🙂

Limited Town

Little Town propose du pur placement d’ouvriers mais aux choix très limités 2 actions possibles (construire ou produire) et une « horde » d’ouvriers fixée de 3 à 5 individus par personne (en fonction du nombre de joueurs). Cette compression nécessaire des choix assure une bonne prise en main quel que soit l’âge ou le niveau de jeu.
La fin de partie se situe au bout de 4 manches au cours desquelles chacun pose un de ses ouvriers, tour à tour.

Même pour un habitué de la mécanique et du jeu de société, Little Town s’annonce tendu avec ces contraintes…

L’ouvrier est dans la place

Comme pour tout jeu de placement d’ouvrier, c’est « premier arrivé / premier servi », obligeant les suivants à composer avec les miettes. Ici, point de cases à fonction et emplacement unique mais des cases de verdure où placer votre ouvrier et dont les 8 cases autour de lui produisent une ressource chacune :

  • Le lac fournit du Poisson
  • Les tas de pierres fournissent de la pierre
  • Les arbres fournissent Ikea du Bois

Ces ressources permettent ensuite de construire les bâtiments en payant leur coût en cubes colorés. Une fois placés sur le terrain, les bâtiments sont marqués à la couleur du joueur (en y posant une petite maison), rapportent un certain nombre de points de victoire (marqués immédiatement) et ouvrent des possibilités d’échange et de production indisponibles au départ (pièces et Blé).

Quelques (rares) bâtiments un peu chers viennent vous gratifier de points de victoire sous condition.

Gratuit mais pas pour tout le monde !

Au fil de l’urbanisation de la prairie, votre ouvrier pourra activer les bâtiments autour de lui mais ceux des autres (= avec une maison de leur couleur dessus) coûteront une pièce chaque avant de lancer la transaction.
La partie démarre avec 3 sous en poche et on ne va pas se le cacher, c’est plutôt tendu pour se payer les services des voisins !

Ces pièces précieuses peuvent vous sauver de la galère pour obtenir une ressource en particulier : 3 sous contre le graal. Aïe.

Vous risquez de faire la manche en fin de manche…

Comme dans pas mal de jeux du même type, une manche de Little Town se termine par une phase de nourrissage des ouvriers. Chaque ouvrier mange un cube et celui qui n’a pas le droit à la soupe vous arrache 3 points de victoire. Ici, les ouvriers sont difficiles car c’est Blé ou Poisson. Rien d’autre. Pas question de manger du bois ou des cailloux comme dans le cultissime « L’Âge de Pierre » !

A chacun ses objectifs

Afin de compléter le panorama du placement d’ouvriers, Little Town n’a pas oublié de donner des objectifs aux joueurs (de 2 à 4 cartes par personnes).

Une fois remplis à tout moments, ces derniers apportent quelques points complémentaire mais ne coûtent pas de malus en fin de partie. Ouf.

Et Little Town, à deux ?

Nous avons commencé par une partie à 4 joueurs qui impose 3 ouvriers par joueur… Alors quand on mise sur une partie à 2 qui relève la barre à 5 ouvriers, on se dit que c’est tout confort et que la prairie sera bien trop grande pour nous.

Dans les faits, le jeu est presque plus tendu car les cases de ravitaillement sont vite prises d’assaut et ne suffisent pas toujours pour les troupes affamées en fin de manche !

Little Town a l’avantage de se mettre en place facilement et de se jouer assez vite. Les parties à deux sont plutôt bien équilibrées même si nous avons regretté le court nombre de manches…

Finalement, Little Town…

Derrière son petit prix et son design actuel, Little Town propose une expérience complète et séduisante du jeu de placement d’ouvriers, accessible à tout le monde.

Ajoutez à cela un plateau double face, un stock de tuiles et plusieurs méthodes pour distribuer / choisir les tuiles bâtiments, Little Town offre une rejouabilité totalement inattendue à l’ouverture de la boîte.

Little Town a fait une entrée surprise parmi nos coups de coeur de l’année !

Little Town, l’original

En écrivant l’article nous avons découvert que Little Town est une réédition d’un jeu de 2002 produit au Japon et nous ne pouvions pas terminer sans vous montrer à quoi il ressemblait à l’époque…

Règles de Little Town

Télécharger “Règles de Little Town” Little-Town.pdf – Téléchargé 98 fois – 7 MB

Publications récentes

Endeavor : le mode solo non officiel en français

La dernière édition d'Endeavor permet désormais de jouer à 2 joueurs mais toujours pas de trace d'un mode solo. Il n'est effectivement...

Le dernier Leder Games s’annonce Fort intéressant

L'éditeur de Root ne fait pas que dans le gros jeu asymétrique et le prouve avec la sortie prochaine de "Fort" un...

L’Âge de Pierre, un mode solo officiel en français

Après Carcassonne et quelques autres jeux, l'éditeur Hans im Glück continue d'alimenter sa collection de "modes solo". C'est au tour de L'Âge...

Demeter : la feuille Automne est tombée

Il y a quelques jours, Sorry We Are French annonçait ses nouveautés à venir dans les prochains mois dont... du nouveau contenu...

Superlude signe Tiny Reef, un Flip & Write de Jordy Adan

Et de 3 ! Après, le très bon Inkalam, l'original Licornizer, c'est maintenant Tiny Reef qui rejoint la collection Print & Play...

Margraves de Valeria, le test

Margraves de Valeria c’est un énième jeu dans l’univers de… Valeria (oui, c’était facile) connu principalement pour sa déclinaison « Valeria : le...
Ben
Tout est parti d'un Carcassonne sur iPad... la tuile... car depuis les jeux de plateau sont devenus plaisir et passion du quotidien. En charge de la zone "expert" et "jeux cultes" de la collection. Références : les jeux de Stegmaier et Shem Philipps.