Kontour, le test

Un petit jeu « trait » artistique…

Infos jeu

  • Familial
  • Dessin
  • 3 à 7
  • 10+ ans
  • 20 min
  • Ignacio Sánchez Usera
  • Jonathan Aucomte
  • avril 2018
  • 15 €

REVIEW OVERVIEW

Prise en main
Rejouabilité
Matériel
Interaction

Notre avis

Kontour est un jeu de dessin « prêt à l’emploi », à la prise en main simple, et surtout pocket-size, faisant de lui le compagnon idéal pour faire une pause ludique artistique.
Recommandé

Encore un jeu de dessin qui se veut fait pour les « nuls ». Dans l’esprit de Pikto, Kontour s’est fait une petite place dans la grande famille des « Dessiner, c’est gagné » grâce à son format et à son prix mini.

Kontour, en bref : j’ai 30 secondes, un papier, un crayon et seulement 15 traits à dessiner pour faire deviner aux autres joueurs le mot que j’ai choisi, et marquer des points.

Le matériel de Kontour

Dans une belle boîte en métal format poche, à l’illustration épurée et design, on découvre le matériel assez standard de tout jeu de dessin :

  • 1 bloc de dessin (pour dessiner)
  • 1 crayon à papier (pour faire des traits)
  • 1 sablier ( pour les 30 secondes légales)
  • 72 cartes recto-verso (pour le choix des mots)
  • 1 feuille de règle (pour expliquer le jeu)
    On note un thermoformage simple mais efficace pour ranger le matériel et éviter que tout ne se balade dans la boîte lors du transport.

Sur les cartes, très lisibles grâce au style toujours épuré, on identifie deux parties (supérieure et inférieure) avec chacune 2 mots : 1 bleu, mot simple et 1 orange, mot difficile.

Nous voilà fin prêt à attaquer la partie…

Le principe de jeu dans Kontour

« 1 concept, 15 traits, 30 secondes » …

Avant même d’avoir ouvert la boîte, le jeu est dévoilé… car concrètement il n’y a pas grand chose à savoir de plus pour prendre le jeu en main, à part qu’il faut obtenir 10 points pour être le vainqueur !

Mais bon, détaillons un peu quand même ….

Avant de débuter, les joueurs se mettent d’accord sur la moitié de carte avec laquelle ils vont jouer (supérieure ou inférieure). L’un d’entre eux commence en tant que dessinateur et choisit un mot : le bleu (mot simple, qui rapporte 1 point s’il est découvert) ou le orange (mot difficile, qui fait marquer 2 points).

On retourne le sablier et c’est parti !

Le dessinateur a 30 secondes pour faire deviner son mot en ne réalisant que des traits droits… pas de courbes, de ronds, de chiffres/lettres ou de symboles et le tout, en silence s’il vous plaît !
Les autres joueurs font des propositions (avec ou sans limite de nombre, à vous de voir avant de commencer à jouer). Et le temps s’écoule…

Et là, 2 possibilités :

  • Le mot est trouvé dans le temps imparti par le sablier : le joueur qui l’a trouvé le mot gagne 1 point et le dessinateur gagne 1 ou 2 points en fonction de la couleur du mot inscrit sur la carte.
  • Le mot n’est pas identifié : personne ne marque de points (non sans blague ! ).
    On passe le matériel de dessin au joueur d’à coté, et le jeu se poursuit jusqu’à ce qu’un participant atteigne les 10 points, et fasse de lui le maître du dessin « abs-trait »

Et Kontour, à deux ?

Le jeu est préconisé à partir de 3 joueurs, mais rien n’empêche de se faire un petit duel de traits ! Libre à chacun de fixer ses conditions de victoire, en fonction du temps dont on dispose, par exemple.

Finalement, Kontour…

Ne nous le cachons pas, Kontour ne révolutionne pas le genre. Cependant le jeu exploite à fond le concept du « design épuré » et ce, jusqu’au bout de votre crayon ; la réalisation « graphique » de certains mots qui peuvent sembler basiques finit par devenir un véritable casse-tête avec la contrainte du temps et des 15 traits.

Son format pocket, sa boîte métal, son petit prix et son côté « prêt à l’emploi » sont aussi des atouts qui lui permettent de jouer dans la cour des grands.

Règles de Kontour

Télécharger “Règles de Kontour” – Téléchargé une fois –

Publications récentes

Endeavor : le mode solo non officiel en français

La dernière édition d'Endeavor permet désormais de jouer à 2 joueurs mais toujours pas de trace d'un mode solo. Il n'est effectivement...

Le dernier Leder Games s’annonce Fort intéressant

L'éditeur de Root ne fait pas que dans le gros jeu asymétrique et le prouve avec la sortie prochaine de "Fort" un...

L’Âge de Pierre, un mode solo officiel en français

Après Carcassonne et quelques autres jeux, l'éditeur Hans im Glück continue d'alimenter sa collection de "modes solo". C'est au tour de L'Âge...

Demeter : la feuille Automne est tombée

Il y a quelques jours, Sorry We Are French annonçait ses nouveautés à venir dans les prochains mois dont... du nouveau contenu...

Superlude signe Tiny Reef, un Flip & Write de Jordy Adan

Et de 3 ! Après, le très bon Inkalam, l'original Licornizer, c'est maintenant Tiny Reef qui rejoint la collection Print & Play...

Margraves de Valeria, le test

Margraves de Valeria c’est un énième jeu dans l’univers de… Valeria (oui, c’était facile) connu principalement pour sa déclinaison « Valeria : le...
Jue
Les premières expériences étaient "jeux de rôle" puis ce fut le carton des jeux de plateau dans son univers. Par contre la dame est aux pièces : difficile de lui faire avaler un jeu qui ne déborde pas de beau matériel ou de figurines à peindre...