Accueil Actus Super Meeple, un éditeur enfin civilisé avec Genesia ?

Super Meeple, un éditeur enfin civilisé avec Genesia ?

Plutôt connu pour la qualité de ses rééditions (Mexica, Tikal, Cuzco, Amun-Re), Super Meeple s’est aussi attaqué à la localisation française d’excellents jeux (Dice Hospital, Glen More 2 Chronicles, Maracaibo). Mais, non content de cela, l’éditeur a lancé en 2019 ses premiers « propres » jeux : Couleurs de Paris et Tajuto.

Pour 2020, SuperMeeple compte bien se faire remarquer dès le Festival International des Jeux de Cannes en annonçant Genesia. Développé sous le nom d’Ancestor à l’état de prototype, le jeu non finalisé avait remporté quelques prix qui laissent augurer du meilleur.

Genesia, c’est un jeu de civilisation signé Eric Labouze avec conquête de territoires et draft de cartes. Prévu pour 1 à 5 joueurs, Genesia ne manquera pas d’aller chasser dans le fond de commerce du récent (et cher) Tapestry mais en affirmant sa différence côté mécanique (et matériel).

Genesia : Civilization express

Conquérir des territoires, faire monter sa civilisation en puissance à travers trois âges, s’orienter vers la force, la non-violence ou le progrès technologique… jusqu’ici le synopsis ne déroge pas aux canons du genre.

Cependant, ce qui s’annonce comme le facteur différenciant de Genesia c’est la rapidité de jeu. L’éditeur annonce des parties de 20 minutes… par joueur ! Et ça, pour un jeu de civilisation c’est plutôt rare. Même un Gentes ou un Tapestry bien maîtrisés ne permettent pas de descendre sous les 45/60 minutes juste à 2.

Genesia : comment on joue ?

Six cartes sont distribuées à chaque âge et le draft entre joueurs vous en ramène 5 à utiliser pour les 4 phases de l’âge en cours : croissance, expansion, attaque et fin. Chaque carte indique quand elle peut être jouée et à quel moment ses pouvoirs s’activent. En complément des cartes vous recevez des pièces qui serviront aux différentes actions.

  • Croissance : recrutez des clans (en les payant) et placez-les dans votre région d’origine ou l’une de vos villes.
  • Expansion : recrutez des clans ou déplacez-les moyennant un coût pour les territoires traversés.
  • Attaque : révélez les jetons guerre (ou paix) pour attaquer (ou ne rien faire) les clans des régions voisines aux vôtres.
  • Fin : si vous disposez de deux clans dans une région sans ville, placez-en une et jouez les cartes de cette phase ou défaussez-les pour engranger des pièces. Marquez enfin les points de progrès.

À la fin de la partie, additionnez les points de progrès, ceux gagnés pour les régions occupées et éventuellement ceux de votre objectif secret !

Difficile de faire plus fluide comme mécanique, on ne demande plus qu’à voir ce que proposent les 90 cartes (30 par âge) et comment cela s’imbrique durant la partie.

Ben
Tout est parti d'un Carcassonne sur iPad... la tuile... car depuis les jeux de plateau sont devenus plaisir et passion du quotidien. En charge de la zone "expert" et "jeux cultes" de la collection. Références : les jeux de Stegmaier et Shem Philipps.

Laisser un commentaire

Récemment...

Pixie : la newsletter qui fait plaisir

0
On ne va pas se mentir, les éditeurs de jeux de société français ne sont pas les meilleurs sur les réseaux sociaux...

Premier avis : Rome & Roll

Kickstarter

Tests