Accueil Kickstarter Endless Winter : fin de campagne !

Endless Winter : fin de campagne !

Les projets de jeux illustrés par The Mico ne passent jamais inaperçus sous notre radar et la campagne Kickstarter de « Endless Winter : Paleoamericans » n’y fait pas exception. Signé Stan Kordonskiy, l’auteur de « Dice Hospital » et « Lockup : a Roll Player tale », le jeu propose une association placement d’ouvriers + deckbuilding (un rappel de notre test de Vicomtes du Royaume de l’Ouest ?) avec un matériel phénoménal.

L’hiver arrive

Dans Endless Winter, vous développez une tribu qui part à la découverte de nouvelles régions, chasse les animaux préhistoriques, construit des mégalithes en établissant des traditions culturelles. Votre main de cartes culture offre des gains immédiats ou démultiplie les actions de l’ouvrier que vous placez ensuite. Le placement d’un ouvrier membre de tribu débloque une série d’actions et le premier à s’être placé bénéficie d’un bonus qui lui est réservé.

Les actions permettent :

  • d’établir des campements sur les tuiles terrain hexagonales pour étendre votre présence (et se préparer aux bonus de fin de phase)
  • de chasser des animaux pour en faire collection ou les manger plus tard
  • de construire des mégalithes pour des bonus immédiats et des points de fin de partie
  • de progresser sur la piste des idoles qui multiplie les points gagnés

La liste des possibilités n’est pas exhaustive mais le principe de jeu semble assez complet et n’est pas sans rappeler par certains aspects d’un jeu comme Prehistory. Les illustrations de The Mico sont comme toujours splendides et renforcent notre attrait pour le jeu au gameplay qui paraît déjà bien solide.

Même si tous les objectifs n’ont pas encore été débloqués à 2 jours de la fin de la campagne, il y a déjà largement de quoi faire avec 3 éditions au programme comprenant plus ou moins d’extensions au jeu et allant jusqu’à livrer un tapis de jeu modulaire en néoprène.

Endless Winter peut s’enorgueillir de livrer une campagne des plus complètes pour un pledge de qualité : casiers de rangement (prévus pour les cartes avec ou sans sleeves), figurines en résine, tuiles terrain hexagonales, pièces en bois sculptées et imprimées, cartes par dizaines, plateaux double-couche, etc… Les objectifs de la campagne ont débloqué de nombreuses améliorations comme le traitement « ligné » de tous les éléments en carton, des illustrations uniques pour chaque joueur ou de nombreux éléments de jeu supplémentaires.

Endless Winter en français dans le texte

Suffisamment rare pour ne pas le signaler, Endless Winter est à commander dans la langue de votre choix (parmi 9) dont le français géré par un éditeur de renom : Matagot ! Concrètement, le matériel est indépendant de la langue donc la traduction n’était pas un frein à l’achat mais c’est tout de même un confort acceptable à ce prix.

3 niveaux de récompense

Endless Winter ne propose qu’un seul contenu additionnel payant qui ne soit pas inclus dans l’un des packs proposés : la « big box » pour ranger le jeu et toutes ses extensions dans une seule et belle boîte. Tout le reste se répartit entre 3 éditions :

  • Pathfinder (50€) : jeu de base + extension « Ancêtres » + mini-extension « Animaux familiers Canins »
  • Shaman (76€) : l’édition Pathfinder + 2 extensions : « Rivières & Radeaux » et « Peintures rupestres »
  • Chief (101€) : l’édition Shaman + le tapis de jeu néoprène + pièces en résine

Seuls les collectionneurs ou joueurs déjà très convaincus par les quelques avis dithyrambiques tombés pendant la campagne iront vers les derniers niveaux de pledge mais à ce stade, les prix sont très corrects !

Nous allons partir sur une édition « Chief » en français… et vous ?

Dépêchez-vous, il ne reste que 48H !

Ben
Tout est parti d'un Carcassonne sur iPad... la tuile... car depuis les jeux de plateau sont devenus plaisir et passion du quotidien. En charge de la zone "expert" et "jeux cultes" de la collection. Références : les jeux de Stegmaier et Shem Philipps.

Laisser un commentaire

Récemment...

Pixie : la newsletter qui fait plaisir

0
On ne va pas se mentir, les éditeurs de jeux de société français ne sont pas les meilleurs sur les réseaux sociaux...

Premier avis : Rome & Roll

Kickstarter

Tests