Accueil Actus Darwin's Journey, la dernière évolution de Simone Luciani

Darwin’s Journey, la dernière évolution de Simone Luciani

Après Barrage, Simone Luciani revient sur Kickstarter avec un nouveau projet : Darwin’s Journey. L’auteur de Lorenzo le Magnifique, Les Voyages de Marco Polo ou encore Newton semble vouloir conserver la fibre historique en retraçant le périple de Darwin dans les Îles Galapagos.

Placement d’ouvriers historique

Darwin’s Journey est un « euro game » à base de placement d’ouvriers habillé de l’histoire du célèbre naturaliste anglais.

« Tout jeune naturaliste, Charles Darwin embarque sur le HMS Beagle pour cartographier bénévolement l’Amérique du Sud. Pendant 5 ans celui-ci collectionnera les spécimens et découvrira l’archipel des Galapagos dont la continuité paléontologique fera naître les idées de l’évolution et de la sélection naturelle… »

Transposez ce bref rappel historique sur un plateau avec une carte, des lieux à explorer, des lettres à envoyer et un musée à compléter de spécimens et vous avez tous les ingrédients qui font de Darwin’s Journey un jeu si spécial.

Théorie de l’évolution vers l’édition Collector

L’artiste Paolo Voto qui s’est penché sur Darwin’s Journey délivre une patte artistique particulièrement intéressante et adaptée à l’univers de Luciani et Mangone créé pour l’occasion. Le plateau principal comprend la carte des Îles que vous visiterez à pied ou rallierez en bateau ainsi que les différentes zones d’actions où placer les ouvriers pour collecter les éléments nécessaires à la victoire. Cartes, jetons, sceaux et pièces en bois viennent compléter la panoplie de l’explorateur du Pacifique.

Pour 45 euros, le jeu de base propose tout le nécessaire à une expérience de jeu complète de 1 à 4 joueurs. Mais c’est l’édition Collector (70 euros) qui s’avère la plus intéressante si vous avez adhéré au concept du jeu : pièces métal, sceaux de cire réalistes, extension avec nouvelle carte, pièces en bois complémentaires, …

L’évolution au fil des « stretch goals » débloqués n’est pas la même pour tout le monde dans la mesure où une majorité d’objectifs vient alourdir la boîte de l’édition Collector et renforcer son côté « Premium ».

Pour finir, le jeu sera disponible en français à la commande et Thundergryph (l’éditeur européen) affiche des frais de port très raisonnables par rapport à d’autres campagnes Kickstarter (14 euros pour la majorité de l’Europe et les États-Unis).

Alors, campagne à suivre ?

Article précédentTroyes Dice, le test
Article suivantPraga Caput Regni, le test
Ben
Tout est parti d'un Carcassonne sur iPad... la tuile... car depuis les jeux de plateau sont devenus plaisir et passion du quotidien. En charge de la zone "expert" et "jeux cultes" de la collection. Références : les jeux de Stegmaier et Shem Philipps.

Laisser un commentaire

Récemment...

La campagne Solo des Ruines Perdues de Narak en français

0
Certains auteurs de jeux ont le bon goût de continuer à faire vivre leurs jeux après la sortie, parfois avec du contenu payant et...

Kickstarter

Tests